3 x NON, mais pourquoi ?

Les vaches, la triche, une niche: Une drôle de trilogie appellera nous autres citoyennes et citoyens helvétiques aux urnes le 25 novembre prochain. La sollicitation est à elle seule une illustration exemplaire de ce que nous aimons à appeler la démocratie directe. Au menu, un référendum et deux initiatives populaires.

Populaires, les vaches. Quelques semaines après les désalpes partout dans le pays, nos productrices de lait nationales sont les vedettes incontestées du scrutin à venir. Avec son initative „Pour la dignité des animaux de rente agricole“, Armin Capaul a lancé un sacré pavé dans la mare paysanne. Son appel est sans fioritures: Fin au carnage des cornes brûlées. Les fioritures, et non pas des moindres, suivent tout à la fin du text soumis à notre validation: „…soient soutenus financièrement tant que les animaux adultes portent leurs cornes…“. Du coup, nous ne votons pas sur une loi interdisant une quelconque maltraitance (si maltraitance il y a, les expert-e-s vétérinaires sont loin d’être unanimes, mais ça c’est une autre histoire). Nous votons sur l’inscription des cornes et de leur récompense financière dans la Constitution. Inscrire dans la Constitution un automatisme de subvention pour un comportement conforme, fallait y penser. J’y songerai pour les cyclistes qui roulent en file indienne au bord de la route.

Tout aussi populaires que les vaches, les abus, tous genres confondus. Contre abus, il y a lieu de se protéger. C’est d’autant plus louable quand l’abus concerne le bien public. La triche avec la manne de la fameuse facture sociale, pour être concret, c’est inadmissible. Tout aussi inadmissible que la triche avec d’autres biens collectifs, fiscales par exemple; chacun-e d’entre nous aurait des histoires à raconter en la matière. L’abus de biens collectifs se trouve au coeur de la „Base légale pour la surveillance des assurés“. Le texte de loi nous propose ceci: „Une personne assumant une fonction de direction… …a la compétence d’ordonner l’observation“. En clair, Madame la Directrice ou Monsieur le Directeur pourra demander l’observation de toi et de moi. Observation par des observateurs privés (nommés espions, détectives, agents etc.) munis d’outils électroniques d’observation à souhait, pour être précis. En comparaison, le scandal des 900‘000 fiches du 20e siècle fut une douce rigolade.

Pas très populaire, mais d’autant plus populiste, la niche dans laquelle nous pousse l’initiative pour „Le droit suisse au lieu de juges étrangers“. Non, les rétro-nationalistes n’auront pas ma peau. Et j’espère franchement qu’ils prendront une gifle monumentale, peut-être décisive, onze mois avant les prochaines élections fédérales. Pas une phrase de plus sur cette initiative désastreuse.

En résumé 3 x non:

– Non, parce que je place la Constitution au dessus des vaches

– Non, parce que je place la sphère personnelle au dessus des abus individuels

– Non, parce que je place le rétro-nationalisme dans la chambre des horreurs historiques

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*